Médiathèque

Rosa et Filippu Fondacci 1993

En pause...
« »
  •  
    00:00:00 - Lamentu di Spada : parole
  •  
    00:01:15 - Lamentu di Spada (suite)
  •  
    00:03:15 - Lamentu di Spade (suite bis)
  •  
    00:04:40 - Scusat'o madamicella..! Serenatu
  •  
    00:05:34 - Canzone pè ballà
  •  
    00:06:32 - Alé! si stata à le legne o Namarì...
  •  
    00:07:31 - Ùn mi vogliu più fà barba...
  •  
    00:11:43 - Tribbiera
  •  
    00:13:47 - Tribbiera (suite)
Durée totale du document :
00:15:00
Interprète(s) :
non renseigné
Document N° :
CCV000002
Enregistrement
Lieu de l'enquête :
Torre, hameau d'Aregno
Année :
1993
Date :
1993-04-05
Fiche N° :
45
Enquêteur(s) :
Nicole CASALONGA
Informateur(s) :
Rosa et Filippu FONDACCI
Auteur :
Traditionnel
Personne morale :
Voce Cumune
Langue(s) :
Corse
Commentaire sur la langue :

Variété dialectale de Balagne.

Filippu Fondacci et sa femme Rosa, recherchent dans leur mémoire l'air et les paroles du lamentu di U Banditu Spada : " Eiu sò banditu, banditu rinumatu per francà la morta à ellu mi pigliò la colpa eiu.." La forme strophique est la forme habituelle des "lamenti" et de quelques berceuses. La mélodie est une variante du "lamentu di Ghjuvan Camellu", "un' aria pietosa", comme le qualifie Filippu.

Ils entonnent l'un et l'autre un début de « serenatu » chanté sur l'air du "Chjama è rispondi" : « Scusat'o madamicella, se v'aghju rottu lu sonnu, Durmarete dumaitina finalmente à meziornu È si meziornu ùn basta, durmerete sin'à a mane di Pasqua.. ». Rosa et Filippu essaient ensuite de retrouver l'air et les paroles d'une autre chanson nommée «Namaria» : "Alé si stata le legne o Santa (chji) o Namarì". La mélodie, rythmée et entrainante suggère un air à danser, peut-être un "puntu è taccu". 

Viennent ensuite des fragments de chansons qu'ils ravivent l'un et l'autre dans leur mémoire: "N'ùn mi vogliu più fà barba, alliscià ne più capelli, Mi ne vogliu andà 'nu boscu, n'ùn ci canta manc'accelli.." À la suite, le début d'une autre chanson :" Fallendu per fiumicellu, l'acqua ne falla chjara, c'era una cardellina, nant'à l'arburu cantava".

Enfin, pour terminer, ils se remémorent les paroles d'une "tribbiera" :" O tribbiera o tribbiera, Da la mattina à la sera, Pienghje à mammata ch'hè morta, S'ella hè morta è sutterata, Perdemu questa ghjurnata..." Puis ils en retrouvent l'air. Filippu chante la strophe en la ponctuant de l'interjection "Oh" qui rythme les "tribbiere". Cette interjection faite pour aiguilloner les boeufs à l'ouvrage.
Cet entretien reste un souvenir joyeux de Rosa et Filippu Fondacci que je remercie pour leur gaîeté et leur générosité.

 

Nicole Casalonga assistée de Geronimi Ghjiseppa le 05 février 2014.

Description et Commentaires
Tags :

Lamentu - Spada - Bandit - Banditu - Aregno - Aregnu - Balagna - Puntu è taccu - Tribbiera - Serenatu.

Original
N° Inventaire :
NC027
Magneto :
NA
Support :
Cassette
Micro :
NA
Stéréo :
oui
Dolby :
non
Transcription intégrale :
Oui
Copie
Dossier archive :
Médiathèque / NC
Backup :
Studio 2
Original :
Mégiathèque
Lieu de dépôt :
Pigna
Ajouté le: 2009-07-02 14:09:11    Vues: 540
RSS Feeds